Axe 3 : Sociolinguistique, didactique, créolistique (SoDiCré)

renaud-1

M Renauld GOVAIN

Responsable : Renauld GOVAIN
Haïti est le plus grand pays créolophone en termes de nombre de locuteurs mais aussi en termes d’avancés par rapport au domaine d’investissement de la langue. En dépit du fait que de nombreux chercheurs se soient intéressés à la description et à l’analyse du créole haïtien (mais aussi de l’ensemble des autres créoles, il reste encore beaucoup de choses à faire. Haïti est aussi le plus grand Etat francophone d’Amérique en termes de nombres d’habitants. Le Québec, avec un peu plus de 8 millions d’habitants dont 80% de francophones, est certes un foyer de la francophonie en Amérique. Mais Haïti le dépasse en nombre d’habitants. Le pays occupe ainsi une place de choix dans le devenir des monde créolophone et francophone à la fois. Le LangSÉ peut développer des réflexions et un champ d’études tant dans la créolistique que la francophonie. Par ailleurs, le pays présente les caractéristiques d’une communauté plurilingue mais plus simplement bilingue comme on l’exprime souvent. Le créole, langue première des Haïtiens et le français, principale langue de scolarisation, cohabitent avec l’anglais dans certaines sphères de pratiques et l’espagnol dans une moindre mesure (même si Haïti partage une longue frontière terrestre d’environ 350 km avec la République dominicaine qui est de langue espagnole). Et cette cohabitation des deux premiers dans le système éducatif fait appel à la conception d’un dispositif didactique devant prendre en compte l’ensemble des spécificités des apprenants, de milieu, de la matière à faire apprendre, etc. D’où le développement de cet axe SoDiCré recoupant trois grands domaines qui peuvent être considérés comme connexes : sociolinguistique, didactique, créolistique.

Le SoDiCré produit des recherches dans des domaines tels:

– la genèse et l’émergence des créoles ;
– la comparaison du créole haïtien avec d’autres créoles français du monde atlantique et de l’Océan indien, mais aussi des créoles de base lexicale autre que française : les créoles anglais de la Caraïbe (et des Guyanes), le papiamento, etc. Il produit des études et recherches sur les variations linguistiques en travaillant sur les aires dialectales du créole à partir d’une démarche tant diachronique que synchronique.

Cet axe s’intéresse aux domaines sociolinguistiques et des disciplines connexes à la linguistique appliquée : les politiques linguistiques, l’aménagement linguistique, l’ethnolinguistique, l’anthropolinguistique, la psycholinguistique… Il s’intéresse aussi à des problèmes liés à la société et à l’éducation en général : l’alphabétisation, l’illettrisme, les réformes curriculaires, la didactique, la linguistique et littérature, etc.

Membres de l’équipe : Renauld GOVAIN (coordonnateur), Rogéda Dorcé DORCIL, Lemète ZEPHIR, Bonel OXINE, Mick Robert ARISMA, Martineau NELSON, Bartholy PIERRE-LOUIS, Wilhem MICHEL, Nirvah JEAN-JACQUES, Joël RENFORT, Jean-Pierre ANTOINE.

Share This